On peut distinguer deux types d’urgences chirurgicales :
La plaie du globe pour laquelle la prise en charge chirurgicale rapide conditionne le pronostic.

Le risque infectieux est proportionnel au délai de prise en charge.
Il existe bien entendu d’autres risques pour la fonction visuelle qui sont corrélées avec l’importance du traumatisme et les structures oculaires atteintes
En cas de traumatisme oculaire par des objets contendants, des végétaux ou des projections oculaires d’éclats de diverses origines, il ne faut pas minimiser le risque de plaie du globe et ne pas hésiter à consulter en urgence.

En cas de contexte évocateur, nous vous proposerons un rendez-vous immédiatement ou vous orienterons vers la structure chirurgicale la plus proche pour une prise en charge optimale. Soyez le plus clair possible sur les circonstances auprès du secrétariat.

Le deuxième type d’urgence chirurgicale est l’urgence post chirurgicale.

Tout patient ayant été opéré de cataracte ou de glaucome dans les jours précédents et se plaignant de douleur croissante (pas de picotements) peut être concerné. Il en est de même en cas de baisse de vision rapide.

Le risque majeur est l’endophtalmie (infection de l’œil), ce risque est classiquement plus élevé la première semaine après l’opération mais peut survenir plus tardivement (jusqu’à 1 mois). D’après les publications scientifiques, ce risque est de 1 cas sur 4500 cataractes opérées.
Le pronostic de l’œil est engagé, il ne faut en aucun cas hésiter à prendre contact avec nous et ce même si un contrôle post-opératoire normal a été réalisé la veille ou est prévu le lendemain !