Examen de la vision

Les complémentaires santé et les réseaux de soins ne sont pas compétents pour choisir votre opticien.

  • L’acuité visuelle est la capacité à discerner un objet, une lettre, une forme à une distance donnée. Elle se mesure en général en vision de loin ( à 5 mètres) et en vision de près (33 centimètres). Elle est un des critères de « bonne vision ». Elle se réfère au pouvoir de discrimination le plus fin avec un contraste maximal entre un test et son fond.
  • L’acuité visuelle se mesure à l’aide d’optotypes (dessins, lettres, chiffres…). Il s’agit d’un test d’exploration de la fonction maculaire.
  • La netteté de l’image rétinienne sur la rétine influence directement le niveau d’acuité visuelle. Cette qualité de l’image dépend des défauts optiques du dioptre oculaire. Ainsi un vice de réfraction d’environ deux dioptries réduit l’acuité à 0,1 (1/10ème).
  • Pour déterminer le défaut réfractif on utilise plusieurs instruments (ceux qui sont présentés ici sont ceux utilisés dans notre structure mais ils existent chez plusieurs fabriquants)
  • Le premier

RKT 7700

  • Le tonoréf  RKT-7700
  • Le tonoref est le premier système combinant un autoréfracto-kératomètre (mesure du rayon de courbure de l’oeil) et un tonomètre à air pulsé (mesure de la tension de l’oeil) en un seul et même dispositif. Cette évolution technologique permet le dépistage systématique des défauts réfractifs et des tensions oculaires (dépistage du glaucome notamment).
  • Le deuxième
  • Le réfracteurRT 5100
  • Un réfracteur est un instrument qui sert à faire l’essai de verres individuels pour chaque œil pendant un examen. Il reçoit les informations de l’autoréfracto-kératomètre connecté.
  • Un réfracteur est un appareil particulier utilisé pour faire alterner plusieurs verres devant vos yeux afin de corriger votre vision. Cet appareil a remplacé les montures d’essai (les lunettes sans verre) associées à la boite qui contenait tous les différents verres de correction optique.
  • Le réfracteur paraît imposant, en réalité c’est un moyen ingénieux de déterminer rapidement la correction exacte nécessaire pour chacun de vos yeux.
  • En vous faisant regarder une référence visuelle à travers le réfracteur, une image ou le gros “E” , votre ophtalmologiste ou son assistant(e) vous aidera à trouver les verres qui corrigent votre déficience visuelle en faisant alterner les verres du réfracteur.
  • Le fonctionnement du réfracteur ?
  • Le fait de faire alterner les verres devant vos yeux est moins exigeant qu’on pourrait le croire, malgré l’aspect imposant de l’appareil. Un réfracteur sert à déterminer manuellement la « réfraction », soit la forme et la courbure exacte du verre pour qu’il amène votre vision à la normale, pas plus.
  • Le réfracteur donne un résultat subjectif, par contre, puisqu’il repose sur votre perception visuelle et votre réponse aux questions de votre ophtalmologiste ou son assistant(e). Votre vision est-elle meilleure ou pire? Avec ce verre-ci ou avec celui-là ? Et maintenant ?
  • D’autres procédures et technologies servent à mesurer automatiquement la réfraction nécessaire dans l’œil et à produire les mesures de la prescription sans votre participation. Cela se fait à l’aide d’autoréfracteurs et d’aberromètres qui sont utilisé pour les enfants et personnes ne pouvant pas répondre aux questions, ainsi l’on pourra connaître la puissance de leurs lunettes mais en aucun cas leur acuité visuelle (savoir s’ils voient bien ou pas)