Sècheresse oculaire: Moyens de diagnostic

Comment savoir de quel type de sécheresse oculaire vous souffrez ?

Depuis 2010, il existe une solution utilisant une technologie nouvelle de prise en charge de la sécheresse oculaire dite « évaporative ».

Elle combine un outil diagnostic (Lipiview®) qui détermine l’origine de la sécheresse oculaire et un outil thérapeutique (Lipiflow®) actuellement sans équivalent sur ce marché.

Le cabinet UDOSE La Ciotat a mis en place une consultation novatrice et performante disposant de ces innovations.

L’objectif étant de réaliser un bilan le plus complet possible visant à déterminer la cause principale de la sécheresse oculaire et de proposer le traitement le plus adapté au cas de chacun.

Des recommandations sont données pendant la consultation de sécheresse oculaire.

Des analyses ciblées du film lacrymal sont faites en l’observant dans son « état naturel ».

La consultation consiste à :

  • Ecouter :

Un questionnaire sur l’œil sec est tout d’abord complété rapidement par le patient afin d’avoir une évaluation rapide de la fréquence et la sévérité de ses symptômes ressentis au quotidien.

  • Eduquer :

Anatomie du film lacrymal:

Examen Lipiview: technologie dédiée au diagnostic du DGM.

Enregistrement du regard du patient par une vidéo objective de chacun des yeux sans contact ni douleur pendant 20 secondes avec le Lipiview.

Le Lipiview capture des informations complètes sur l’épaisseur de la couche lipidique, la fréquence et la qualité du clignement ainsi que sur la structure des glandes de Meibomius.

En cas de mauvais clignement, une Rééducation des clignements est alors préconisée.

La régularité dans la rééducation des clignements est très importante car le rôle du clignement est double :

– à chaque clignement, une pression des paupières supérieures et inférieures, s’exerce sur les glandes de Meibomius et permet ainsi l’expression d’une microgoutte d’huile.

– à chaque clignement, la paupière supérieure vient étaler la couche d’huile sur le film lacrymal pour renouveler la protection de la cornée et lubrifier l’œil.

 

 

La rééducation du clignement est une séquence très simple où le patient pratique lui-même sa rééducation neuro-motrice du clignement à la maison pour stimuler et renouveler l’huile et donc lubrifier l’œil.

Cette rééducation consiste en des séances de 5 répétitions (fermer doucement les paupières, presser très fort et ouvrir les paupières, compter 3 secondes à chaque action) et si possible au minimum 10x/ jour.

  • Diagnostiquer :

Résultats de l’évaluation du patient au Lipiview : épaisseur de la couche lipidique, fréquence et qualité du clignement, structure identifiée par transillumination.

On grade ensuite le degré d’atrophie des glandes de Meibomius du patient grâce à l’échelle ci-dessus nommée : «  Meibograde ».
Analyse des structures externes à la lampe à fente par l’ophtalmologiste : visage, paupières, cils, conjonctive, cornée avec différents colorants, break up time, fonction des glandes de meibomius grâce au Meibomian Gland Evaluator (MGE), test de Schirmer, voies lacrymales.

Analyse des structures externes à la lampe à fente par l’ophtalmologiste : visage, paupières, cils, conjonctive, cornée avec différents colorants, break up time, fonction des glandes de meibomius grâce au Meibomian Gland Evaluator .

Le MGE est un outil équivalent à la pression d’un clignement ou l’on va venir presser au bord de la paupière.

On compte le nombre de glandes fonctionnelles et on grade la qualité de sécrétions de ces glandes de meibomius à la pression  .

MGE 1

MGE 2

MGE 3

Sécrétions troubles

Sécrétions pâteuses

Sécrétions claires