Intérêt de la prise en charge de la sècheresse en pré opératoire

Dépistage & chirurgie :

Avant chirurgie laser & cataracte  Une sécheresse post opératoire importante impacte directement le résultat visuel et la satisfaction du patient.

La détection et le traitement pré opératoire du syndrome sec diminuent l’inconfort des patients et les complications post opératoires. Ils améliorent ainsi la qualité optique et le résultat visuel

LipiScan et/ou Lipiview sont les toutes premières innovations capables d’évaluer rapidement, dans un bilan avant chirurgie, la structure des glandes de Meibomius avec images HD haute définition.

Le syndrome sec post-chirurgie réfractive est un événement qui impacte directement le confort et la satisfaction visuelle des patients opérés. L’information préopératoire du patient est essentielle. Le diagnostic préopératoire de la sécheresse ainsi que son traitement avant la chirurgie permettent d’en diminuer les effets.

30% des patients souffrant de syndrome sec (notamment aux stades débutants) sont asymptomatiques, mais les signes de la sècheresse peuvent être révélés par une chirurgie de cataracte ou une chirurgie réfractive.

Le dépistage de la sècheresse oculaire augmente statistiquement les chances de satisfaction post opératoire.

  • Facteurs pré opératoires

La présence d’un syndrome sec préopératoire est un facteur de risque de syndrome sec post opératoire sévère.

Les signes fonctionnels sont multiples, variés : sensations de brûlures, de démangeaisons, rougeurs… et sont surtout inconstants.

Le port prolongé de lentilles de contact est un des facteurs connus aggravant de sécheresse post chirurgie réfractive.

Sur le long terme, le port de lentilles de contact diminue la sensibilité cornéenne et perturbe la morphologie du film lacrymal.

Certains traitements locaux pris au long cours, surtout s’ils contiennent des conservateurs (anti allergiques, corticoïdes, hypotonisants…), et certains traitements généraux (antidépresseurs, anti-cholinergiques…) augmentent le risque de syndrome sec.

L’avancée en âge et le sexe féminin pourraient être des facteurs favorisants de sécheresse post-Lasik, notamment en cas de modifications hormonales.

  • Facteurs post opératoires

La réalisation d’une chirurgie réfractive cornéenne perturbe l’homéostasie du film lacrymal et la surface oculaire de différentes manières.

Ceci peut entraîner des retards de cicatrisation post opératoires.

D’ou l’importance d’étudier la qualité des larmes avant une chirurgie réfractive et bien-sûr de la cataracte surtout lorsqu’on souhaite mettre un implant multifocal.
Une sécheresse oculaire grave avec signes objectifs et subjectifs peuvent donner des fluctuations de l’acuité visuelle et obérer le résultat réfractif.

Une analyse optimisée et anticipée de la surface oculaire et des paupières permet ainsi d’obtenir des résultats plus performants et contrôlés après une chirurgie oculaire et donc une prise en charge toujours meilleure des yeux du patient.